Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13

15h40, il ne s'est rien passé

Et c'est bien regrettable. Pas pour tout le monde bien sûr. Mais j'aurais personnellement apprécié d'en apprendre davantage. Pour ma culture personnelle, d'une part. D'autre part, parce qu'un être humain grandit (et se grandit) par l'écoute, pas par la parole. Surtout lorsque cette dernière est à la fois confiscatoire et désordonnée. Mais n'est-ce pas là, finalement, le vrai rôle de la parole ?

Lire la suite de cet article

T'es revenue, mini-môme ?

Même si ça a mis le temps, cette brêle de Valls a donc pris la danse qu'il méritait. Contrecoup inévitable : Mélenchon en profite pour faire le pharaon tout autant qu'Hamon ! Du coup, le gros débat des prochaines semaines, des prochains mois, des prochaines années est celui qui s'amorce sur la possible instauration d'un — attention ! éloigne les enfants, les personnes et les chiens sensibles puis ouvre tout ce que tu as comme guillemets de sauvetage — le débat sur la possible instauration d'un « revenu citoyen minimal de base universel pour tous mais c'est pas sûr et qui-c'est-y-pikkety qui va encore payer ? »

Lire la suite de cet article

2017 fois sa langue dans sa bouche

Tourner seulement sept fois sa langue dans sa bouche ou dans celles — peut-être plus adéquates — de ses voisines ou voisins avant de dire ou de faire une connerie n'est plus suffisant. La connerie s'est convertie à la dernière mode en vogue chez les virus et les bactéries : muter rapidement et spectaculairement pour contourner les obstacles et les paravents qui prétendent les empêcher de se répandre comme une grasse tartine de beurre mou sur les plages encombrées du mois d'août qui font ressembler le rivage méditérranéen à la vitrine d'un charcutier médaillé de toutes les foires agricoles, catégories saindoux, tripes et lards.

Lire la suite de cet article

Narrathon novembre 2016 : fin finale, finalement

Après Fidel Castro, ce Narrathon prend (enfin) officiellement fin. Les deux ont fait naître de grands espoirs avant de se révéler désastreux. Autant par atavisme que pour n'avoir pas su anticiper des contraintes extérieures. Mais si désastreux qu'ils furent, ils ont existé et il n'est ni possible ni souhaitable de les occulter comme on se débarrasserait d'un déchet radioactif en le jetant négligemment dans une fosse creusée à la va-vite sous prétexte qu'une loi l'autorise. Place à une courte et froide analyse.

Lire la suite de cet article