Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13

Tous les articles de 2012

UMPorn (50 nuances de brun)

Peut-être avez-vous bien rigolé grâce à la vague du « Mommy Porm » et de ses cinquante nuances de grisaille qui défoncent tout ?

Vous avez bien fait d'en profiter car celle qui s'annonce va réellement vous en faire baver : l'UMPorn !

(prononcé à l'américaine, c'est tout de suite plus fun : you-mi-porn)

Lire la suite de cet article

Dancing Days

La porte s'ouvrait mal et il fallait forcer pour obtenir à peine plus qu'un entrebaillement permettant de ne laisser passer qu'une personne à la fois, au prix, malgré tout, de contorsions appuyées le long d'un huis en décompositon qui laissaient ses griffures et ses pointes d'échardes jusque sur les cuirs les plus tannés.

Finir la soirée dans ce bar exigeait, entre autres capacités, de digérer la bière tiède et de ne pas s'effrayer des poils de torses luisant sur les tapas...
On y était pourtant de plus en plus nombreux et on y venait de plus en plus loin.

Passé 22h00 il était impossible d'entrer. De sortir non plus, du coup. Ce putain de bar était le seul de ce maudit pays à faire tourner en boucle les putains de disques de ce putain de groupe anglais !


Article pondu dans la foulée d'une courte conversation sur Facebook. J'ai remis l'intégrale de Led Zeppelin en play-list et j'ai poussé le son.
Dancing days are here again...

Lire la suite de cet article

Le gai mariage

La probable reconnaissance d'un "mariage gay" agite en ce moment la société française.
La plupart des arguments, entendus ou lus dans les médias nationaux, autant les "pour" que les "contre", resssemblent à des chars d'assaut sans pilote et les débats sont plus stériles qu'un œuf célibataire dans une soupe à l'igname.

Les choses sont pourtant (relativement) simples.

Nota : je mets des guillemets autour de "mariage gay" car cette expression ne me plaît pas et j'en proposerai une plus appropriée en fin de texte. ;)

Lire la suite de cet article

Tonnerre de Brest

Le bus peine à se frayer un chemin dans la circulation déjà dense et à ce rythme-là, j'aurais pu tout aussi bien aller à Montparnasse à pied...
Après ce bus, il me restera bien une vingtaine de stations de métro puis quelques minutes de marche avant de monter à bord du TGV.

Il est déjà 08h30, le train part à 09h12 et le bus est toujours coincé à 200 mètres du carrefour qui mène à l'A86 et qui marque la moitié de son parcours... Le prochain train est à 11h12.

Avant d'arriver à Brest, j'aurais tout le temps de réfléchir à un article ad hoc.

Lire la suite de cet article

Nomade but no mad !

Depuis sept mois que je suis sans domicile fixe (mais pas sans abri), j'ai (sauf oubli) changé treize fois de lieu d'hébergement, entre l'hospitalité bienveillante des ami(e)s et la tournée des hôtels, à Paris, Liège ou Prague.
Pour des durées diverses (de un jour à un mois), pour des prix variables (de exonéré à exorbitant) et sur des distances plus ou mois longues (de 20 mètres à 1030 kilomètres).

Je n'ai jamais été un grand voyageur et prendre le métro me demandait parfois jusqu'à six mois de préparation !
Le changement est donc d'importance.

Lire la suite de cet article

Vacuité

Relatif à ce qui est vide.

« Il ne s'agit point ici de rétrécissement et de raccourcissement opérés par un froncement des parties, qui en permettroit l'extension ordinaire, si, au lieu d'une vacuité maintenue, ces viscères venoient à être remplis ; mais il est question de rétrécissement et de raccourcissement réels, considérables, et tels que ces organes romproient plutôt que de céder. »
J.B. Lamarck, Philosphie zoologique, 1809

Bien qu'en étant une potentielle conséquence, « vacuité » n'est pas à confondre avec « va te cuiter ».
Relatif à ce que je ne vais pas tarder à vider...

Lire la suite de cet article

Sortie des classes

Bon, ça n'aura pas duré longtemps...
Dans une semaine, la quille.

Pour une fois que j'avais fait les efforts nécessaires et mis dans ma poche ma grande gueule si souvent nocive.
Comme quoi le problème n'est pas là (enfin, pas spécialement là).

Lire la suite de cet article

, - 780 mots -

12 grammes de vent sur un arbre perché

Tu as déjà entendu parler de Jean-Jacques Rousseau dont on fête cette année le trois centième anniversaire de naissance.

Rassure-toi, je ne vais pas te faire un cours sur sa philosophie.
J'en serais bien incapable et si un tel cours t'intéresse, tu trouveras sur le web moulte choses à ce sujet, positives comme négatives, puisque l'homme et son œuvre n'ont jamais laissé quiconque indifférent.

Ici, je vais juste partager avec toi ce que je partage avec lui : le goût de la flânerie d'où naît la rêverie.

Lire la suite de cet article

Coude blues

Aujourd'hui c'est le blues.

Même le ciel est moche. Pas seulement gris, moche. Des nuages informes et apathiques qui ne donnent pas envie de sortir. Ni de rentrer.
J'avais pourtant prévu des choses intéressantes aujourd'hui mais elles attendront.
Ou se feront sans moi, rien à foutre.

Lire la suite de cet article

Vieux cons !

Ils sont partout ! Même dans mon miroir !  :)

Mais surtout à côté de toi quand tu sors ton téléphone portable et qu'ils te balancent sans te regarder un : « mais comment qu'on f'sait avant ? » qui sent fort l'acariâtre en peau de boudin...

Lire la suite de cet article