Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13

Tous les articles de avril 2017

La poix des mots

L'élection de dimanche — outre son involontaire côté burlesque — va remettre sur le devant de la scène politique le mot totalitarisme. Que l'on peut aussi bien appliquer aux idéaux bruns de Marine Le Pen qu'aux fantasmes sur l'emprunt d'Emmanuel Macron.
Mais avant de me lancer, sans parachute et sans élastique, dans le vide conceptuel d'une argumentation proprement personnelle sur les potentielles conséquences de ces deux totalitarismes, je tiens à (re)dire quelques mots aux faibles d'esprit qui reprennent à leur compte les clichés et les contre-vérités concernant l'abstention.

Lire la suite de cet article

Business über alles ou la naissance de l'Homme de Macro-Gnon

Qu'est-ce que tu veux que je te raconte ? C'est la même histoire qu'il y a quinze ans et elle se terminera pareille. Une parodie de démocratie qui jouera parfaitement son rôle de diversion. Avec cependant un petit mojo supplémentaire dont j'avais commencé à t'entretenir il ya déjà quelque temps (t'as vu ? moi aussi je peux jouer au prophète… c'est tellement facile !).

Lire la suite de cet article

Le grand vent saoûl et mat qui bruisse sous le tapis de lianes

Les deux facettes du vent. D'abord, le souffle. Comme celui, délicat, propulsé par une bouche amoureuse qui effleure — à lèvres de velours — la peau fragile d'un cou. Puis le terrifiant tonnerre qui transforme bouche et cou en étal de boucherie un jour de grande promotion sur le steack haché grand cru. Entre les deux, la différence n'est qu'une question de puissance et de rayon d'action.

Lire la suite de cet article

Cinq "pinte à tonic"

Résumer sa vie en cinq chansons. Voilà l'argument le plus léger et peut-être le plus stupide à jamais avoir été utilisé comme support d'article pour ce blog. Ce qui est certainement faux mais qui ira vérifier, compter, classer et ordonner les articles les plus légers et/ou les plus stupides parmis toux ceux déjà publiés ?
Si l'exercice t'amuses et que tu souhaites y ajouter ta liste, n'hésite pas à le faire dans les commentaires.
Les liens proposés mènent vers des vidéos YouTube.

Lire la suite de cet article

Championnat du monde 2017 des élections françaises

Comme tous les cinq ans en notre belle contrée multicutlturelle — terre d'asile et de nonchalance — va se dérouler le championnat du monde des élections françaises. Et comme tous les cinq ans, ce championnat ne va pas manquer de bouleverser la quiétude légendaire des pacifiques indigènes de ce territoire reconnu depuis plus de cinq mille ans pour héberger les meilleures grappes d'Ambroisie qui permettront aux uns de fêter le résultat et aux autres de l'oublier.

Afin de préparer au mieux la garniture de ta cave pour les jours à venir, je te livre mes pronostics d'une fiabilité sans faille (ou plein de failles, je sais plus…).

Lire la suite de cet article

Élections, pièges à convictions

C'est toujours comme ça à quelques jours d'une élection considérée — à tort — comme importante : beaucoup trop de gens se laissent submerger par la peur. Ils acceptent tout ce qui peut les rassurer et en viennent par avance à dénoncer les responsables de leur futur malheur. Une version « orwello-kafkaienne » de cette immense fable qu'est « Les animaux malades de la peste » du non moins grand La Fontaine dans laquelle les animaux en question se dédouanent de leurs responsabilités en accusant unanimement ce pauvre baudet coupable d'une peccadille. Mais c'est bien connu : qui se cherche un bouc émissaire, n'a pas la conscience tranquille…

Lire la suite de cet article

Go, Johnny, Go !

Pour une fois je commence un article en m'auto-citant :

« Il y a longtemps que je ne m'étonne plus de ce que m'offre le hasard. Aussi ai-je pris l'habitude, quand quelque chose va de travers ou ne va pas du tout, de m'occuper comme je peux en attendant que le hasard se manifeste et me file un petit coup de pouce. Ou un gros coup de main. C'est selon. C'est au hasard. »

Tu l'auras compris, il s'agit de te raconter la nouvelle prouesse de cet ami imprévisible. Et il faut croire que le hasard n'a plus rien à lire puisqu'il vient de se manifester en me balançant négligemment un signe, genre : C'est pas ça que tu cherches ?

Et bien si. C'est très exactement ça. Merci.

Lire la suite de cet article