Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 386 mots - 13 commentaires

Les fières racines de l'arbre mort

Racines, racines...
Voilà ce joli mot à nouveau mal employé dans cette pré-campagne présidentielle qui commence déjà à puer très fort.

Un petit point s'impose.


Racine :

Partie inférieure, le plus souvent souterraine, d'une plante vasculaire, qui permet la fixation du végétal dans le sol tout en assurant son alimentation en eau et en sels minéraux.
[source]

Bien sûr, ce mot a développé — par atavisme, sans doute — de nombreuses occurences mais toutes ont ce point commun absolument explicite : la racine est le point de départ vers autre chose.
Autrement dit, si la racine a son importance, c'est uniquement pour ce à quoi elle a permis de croître et non comme ridicule radicule sans rameaux ni bourgeons.

La proposition (maladroite) d'Eva Joly d'accorder un jour de congé supplémentaire aux deux autres religions monothéistes (pour l'Aïd et pour Kippour) a réveillé les (nombreux) adorateurs des "racines chrétiennes" de la France.
Pfffff...

Bon, déjà, les "racines" de la France c'est une forme d'oxymore puisque géographiquement notre pays était un terminus pour les populations migrantes.
De ce point de vue, le territoire qui compose approximativement notre actuel hexagone aurait plus de légitimité à se réclamer de la canopée que de la racine...

Bien évidemment, les souverainistes, les nationalistes et les chrétientistes, qui arrangent toujours l'Histoire à leur façon, ne remontent jamais jusqu'aux premiers peuplements. Bizarrement, pour eux, la civilisation commence avec la construction de la première église...
Et même en admettant, pour le principe, cette pure ânerie, comment ne pas voir l'évolution (parfois positive, parfois négative) de ce rameau chrétien ?
Faut-il être suffisamment abruti et/ou menteur récidiviste pour croire et/ou faire croire que rien n'a bougé depuis l'an 300 ou 400, je ne sais plus bien mais c'était un jeudi, c'est sûr, puisque Charlemagne n'avait pas encore inventé l'école !

Les tenants des "racines chrétiennes" de la France me font l'effet de pépiniéristes qui élagueraient systématiquement tout ce qui sort de terre pour ne conserver que le souterrain, pour se complaire dans l'obscurité et se repaître d'obscurantisme.


Tu vois, la France (ou du moins la société française) comme tous les autres pays d'ailleurs, c'est un arbre.
OK, un arbre, sans racines, ça n'existe pas vraiment, ça ressemble vaguement à un poteau télégraphique sans fil... Mais des racines ne suffisent pas à faire un arbre.

Pour faire un arbre, il faut :

– de la terre ;
– de l'eau ;
– du soleil ;
– des oiseaux ;
– des écureuils ;
– de l'orage ;
– de l'amour ;
– des enfants ;
– des loups ;
– des diables ;
– des dieux ;
– des odieux ;
– un raton-laveur ;
– de l'amour ;
– du vent ;
– du temps ;
– beaucoup de temps ;
– beaucoup d'amour.


13 commentaires

  1. #1

    Par le à

    Pour faire un arbre, parfois un gland suffit. Mais ça, on n'en parle jamais dans les campagnes. Pourtant, celle qui s'annonce n'en manque pas.

  2. #2

    Par le à

    A ce propos j'ai entendu des reflexions du genre : OK, mais dans ce cas là, pendant Noël, lundi de pâques... musulmans et autres travailleront. A chacun son jour de congé. D'un point de vue pratique ça m'a l'air un peu compliqué !

    Sinon j'aime bien le chêne, un arbre robuste avec des racines profondes ^_^

  3. #3

    Par le à

    Compliqué, oui.

    La seule solution viable c'est d'accorder (par le biais du Code du Travail) un pack de X jours de congés non négociables (non justifiables et non refusables par l'employeur) en sus des traditionnelles 5 semaines et diverses RTT.
    Les croyants honoreront leurs dieux, les autres leurs femmes ! :D

    Et surtout la laïcité y gagnera parce qu'à terme, un mélange inévitable s'opèrera donc tout le monde (ou presque) voudra participer à toutes les fêtes, à charge pour les syndicats représentatifs (s'ils existent encore) de négocier une augmentation du facteur X... :)

  4. #4

    Par le à

    Compliqué quand même...

    Paraît-il que le plus grand employeur est la PME. Eh bien je connais quelques patrons de petites boîtes qui mettent tous leurs salariés en congés en même temps et cela afin de pouvoir en prendre eux même. Et donc, le pack dont tu parles risquerait d'être un facteur discriminant de plus... tu ne penses pas ?! Pas certaine que tu aies raison à propos de ce "mélange" !

  5. #5

    Par le à

    .Ce serait discriminant et stupide si c'était établi, voté et appliqué sans concertation aucune comme la plupart des lois actuelles.

    Le reste c'est une question d'organisation. ;)

  6. #6

    Par le à

    "Les reste c'est une question d'organisation..."

    Oui, bien sûr… Mon travail me donne l'occasion de croiser pas mal de ces petits patrons et artisans dont je parle… ça discute pas mal entre eux et j’écoute. Cette histoire me fait penser à l'un d'entre eux plus particulièrement, patron d'une toute petite société avec 6 salariés sous ses ordres. Ce lundi, l'un d'entre eux l'appelait pour le prévenir qu'il était malade et voila que le patron prend le véhicule pour le remplacer alors que la paperasse s’amoncelle sur son bureau... Il va s'en dire que 35 heures il ne sait absolument pas ce que c'est. Et on ne parle pas de la crise qui est en train de le mettre à genoux… Son activité s’articule un peu au jour le jour -un prix à payer pour la réactivité et la souplesse que les grosses boîtes offrent plus rarement- et les conflits et autres soucis de nature humaine est ce qui l'accapare le plus... là-dessus, on va lui parler d'organisation… Je le vois d’ici, s’il devait embaucher quelqu’un qui ne prend pas des vacances comme tout le monde !

    En imaginant qu’on crée des jours fériés propres aux autres religions, faudrait, dans ce cas là, idéalement, que tous les salariés prennent tous les jours fériés catholiques ou musulmans… et bien sûr le patronat de crier : Encoooooore des jours d’absence : maladies, maternités, congés, RTT… et puis quoi encore. Quelqu’un a encore l’intention de travailler dans ce pays ?!

    Il me vient en tête une autre solution qui serait de supprimer tous les jours fériés à caractère religieux, comme Noël… comme ça plus de mécontents… façon de parler ! On fait comme avec les enfants lorsqu’ils ne se mettent pas d’accord et que ça fait des histoires : on leur retire à tous l’objet de leur désir purement et simplement ! Hé… c’est pas compliqué finalement la politique… je vais p’têt m’y mettre !!! Quoi que… je n’ai pas envie de jouer les vautours. Tu dis que la campagne pue ? ça pue toujours… ça pue l’opportunisme à fond et ça c’est un truc qui me fait limite gerber…

    J’ai’l gamin qui passe son brevet blanc sous peu et je lui faisait réviser l’histoire… la montée du nazisme. L’Allemagne d’après guerre, la crise… tous les mécontents, en gros les chômeurs, les anciens combattants, les anciens riches appauvris par la guerre… se tournent soit vers le communisme soit vers les nationalistes… et c’est le nazisme qui séduit le plus cette foule qui a besoin de changement. Ce matin même, à la radio j’écoutais un auditeur qui exprimais son raz le bol –ce que je comprends entièrement- et précisait qu’il voterait soit Mélanchon, soit Le Pen ! ça fait quelque chose…

    On a beau râler, s’indigner, crier à la révolution… c’est quand même en France et autres pays européens que je préfère vivre.

    Véro ^_^

  7. #7

    Par le à

    Quelque soit la proposition, tu trouveras toujours un cas particulier qui ne collera pas (ou ne voudra pas coller...).

    Ton "patron", s'il est débordé à ce point, ça vient justement d'un problème d'organisation.
    Ce n'est pas forcément son organisation à lui mais au moins l'organisation générale de "la société" qui place tout un tas d'obstacles sur tout un tas de routes (que tu sois patron ou salarié) pour conserver son leadership décisionnel.
    Ici, "la société" représente nos leaders politiques (politiciens, journalistes, artistes, industriels, banquiers).

    Et changer de chien ne changera pas la niche ! ^_^

    Quand je dis "c'est une question d'organisation", je pense "organisation globale".
    Ensuite, à l'intérieur de celle-ci, à chacun de vivre sa vie...

    Mais sérieusement, il faut arrêter de ne regarder que dans son proche entourage ou alors il faut le faire à fond et tu verras qu'il y des "patrons" qui, malgré une organisation globale relativement performante, sont des incapables notoires !

    Et c'est d'autant plus vrai, lorsque le "patron" en question est proche d'un cercle de pouvoir...

  8. #8

    Par le à

    Je veux bien te croire... sauf que, ce qui ne colle pas, souvent ce ne sont pas des cas particuliers, comme s'il s'agissait de cas isolés, mais des groupes, des mouvements, des milieux... Difficile de tout concilier.

    Va pas croire que je ne regarde que dans mon proche entourage. Depuis un bon bout de temps déjà radio et télé sont branchés sur les nouvelles et les débats de tout ordre, surtout politiques... L'entourage a néanmoins l'avantage du concret : on voit réellement ce qui se passe.

    Concernant le patron dont je parle (lui compris ils sont 7 dans la "société"), le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a effectivement un sérieux problème d'organisation. Si j'ai pensé à lui c'est parce que justement nous en parlions il y a quelques jours : Il n'a jamais été très organisé selon son propre aveux -en même temps, et comme je le disais, son travail, réalisé un peu sur le tas, lui permet d'être très réactif- mais visiblement avec la crise ça devient catastrophique. "7 chômeurs de plus ou de moins..." qu'il disait. "Mais attends, il me semble bien que tu ne comptes pas" que je lui ai répondu (en fait, ça dépend de ce qu'il a fait avant d'être à son compte, s'il a été salarié, etc...)

    Honnêtement, les PME qui respectent les règles au pied de la lettre -toutes ces lois qui s'accumulent, qui viennent et qui vont au gré des gouvernements successifs...- ne doivent pas être légion. Si nombre de patrons sont "hors-la-loi" ce n'est pas forcément pour s'en mettre plein les poches au détriment de leurs salariés, mais parce que ça ne s'improvise pas de gérer une boîte et qu'ils font comme ils peuvent en serrant les dents...

    Tu as entièrement raison de dire qu'il y a des patrons qui sont des incapables notoires SURTOUT lorsqu'il sont proches d'un cercle du pouvoir, lorsqu'il a de grosses sommes d'argent en jeu... et qu'ils ont vendu leur âme au "diable" (ça te rappelle quelque chose ^_^) Mais bon... je vais dire comme toi : "il faut arrêter" de mettre tout le monde dans un même sac, lorsqu'on parle de patronat, les gens ont tendance à réflechir en termes de grosses entreprises et de gros sous. Et personnellement, de ce que j'en entends parler et de ce que je vois sur le terrain, il y a des mondes de différence... Dans les PME c'est l'individu -et sa valeur- qui fait toute la différence !

    Sinon, combien de jours fériés pourrions nous avoir en plus avec les autres religions... ?! Je ne dis pas non ^_^

  9. #9

    Par le à

    Au sujet de la "société" tel que tu l'entends... et que tu l'exprimes... les leaders politiques, touça... enorme suspiro ! La société est composée d'individus. Que peut bien valoir une organisation "globale" avec des individus ne sont pas capables de s'organiser à leur échelle... ???

    On peut constamment espérer et surtout oeuvrer pour une société meilleure, mais l'homme est si mal foutu, si imparfait... la société est à son image !

    C'est l'avis d'une femme sans trop d'illusisons ! ^_^

  10. #10

    Par le à

    Je parle trop... je perds le fil des idées et je réponds à moitié à côté... pffffffffff

    Dans la version "boulot-ménage-dodo" je pense que je vais passer tout de suite à la case dodo ^_^

  11. #11

    Par le à

    Hum... j'ai commencé l'année 2012 avec le moral dans les talons. Je pense que je vais faire une pause internet en attendant de retrouver un ton plus léger... M’abreuver de bouquins plus stupides les uns que les autres mais qui farcissent la tête d'optimisme à l'eau de violette et surtout arrêter de jouer les vieilles guenons fatiguées des grimaces ! ^_^

    Sérieux. Il est franchement irrespectueux de polluer des blogs avec une humeur de chien attaché… Et de parler de gentils patrons sur le net... faut que j’aie perdu l’esprit !!!

    Bises, amigo…

    PS : Sympa les poilauxnews !

  12. #12

    Par le à

    L'avantage d'avoir le moral dans les talons, c'est qu'il ne descendra pas plus bas !
    Et qu'en remontant, il s'attardera, peut-être, ça et là... ;)

    Bonnes lectures, alors... :)

    Et à bientôt.

  13. #13

    Par le à

    Quand les branches sentent la gangrène, on vante ses racines.

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard