Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 415 mots - 10 commentaires

Vieux cons !

Ils sont partout ! Même dans mon miroir !  :)

Mais surtout à côté de toi quand tu sors ton téléphone portable et qu'ils te balancent sans te regarder un : « mais comment qu'on f'sait avant ? » qui sent fort l'acariâtre en peau de boudin...


En tout début d'après-midi, ce jour d'hui, je m'installe tranquille dans un café du XIVème arrondissement. Je commnande une bière et une connerie à grignoter.
Vas-y, fais-voir la carte... mmouais... allez, un hot-dog avec des frites... nan, pas de ketchup, vandale  !

Le temps que le plat arrive, j'attaque mon verre et après l'avoir reposé délicatement sur la zone d'ombre de la table – oui, il y avait du soleil à Paris aujourd'hui ! un 16 juillet ! incroyable ! – je sors mon téléphone portable pour rédiger un message à une amie.
Le vieillard cacochyme assis à côté de moi se met soudain à tousser dru et marmonne, entre ses vielles dents jaunies par soixante ans de papier maïs, la phrase déjà écrite ci-dessus mais, comme personne ne suit, je te la copie-colle ci-dessous en rajoutant juste une majuscule parce que bon, l'orthographe c'est sérieux :
« Mais comment qu'on f'sait avant ? »

...

T'as vu ? Je suis resté calme.
Mais je n'en ai pas pensé moins pour autant et comme ce vieux con ne méritait pas ce qui suit, je te le confie à toi (ce que je pense, hein, pas le vieux).


Mais comment faisait-on avant ? Mais avant quoi ?

Avant la fourchette ? Avant le PQ ?
Avant les lunettes, le métro, le Sauvignon ?
Avant les Tractions Avant ? Avant les calendriers de l'avent ? Avant les paravents, les auvents, les éléphants roses et les idées noires ?

Si les vieux cons n'existaient pas, il ne faudrait surtout pas les inventer !
Ils n'ont plus de rêves, plus d'espoirs, plus de sourires, plus de questions. Ils se plaisent à éterniser leur inutilité et répandent leur aigreur sur le printemps qui naît. Ils ont oublié leur mémoire et se mentent en se croyant vivants. Ils font des croche-pattes aux chiens et marchent sur la queue des enfants (ou l'inverse, je n'ai pas pris le temps de bien regarder).
Ils sont laids. Ils sont vieux. Ils sont cons !

Je rêve d'une île lointaine à l'abri des vieux cons.
Et le premier navigateur au large surpris à hurler « Terre ! Terre ! », je le ferais taire !
Je le submergerais par une vague à l'âme d'acier et le hacherais menu puis le servirais, goûlument enrobé de plancton, aux baleines vivrières et aux requins-marteaux-piqueurs-carreaux-trèfles !

Sur cette île, il n'y aurait enfin que des amis, du rhum, de la musique et des chiens...
Ce ne serait certes pas le paradis : ce serait beaucoup mieux !


10 commentaires

  1. #1

    Par le à

    Ah bah moi je dois faire partie des vieilles connes ! Faudrait qu'je pense à'm tirer une balle dans la tête avant qu'ça s'aggrave... lorsqu'il ne me restera plus qu'les questions ! qu'est-ce que j'suis contente d'jamais prendre'l metro. Paraît qu'on n'entend plus le bruit des rames quand l'train passe dessus tant les gens jacassent avec leur engin d'malheur. Qu'est-ce ça peut'm foutre que la p'tiotte de la dindon en face de moi se soit ait perdu ses lunettes, qu'el mec déglingué parte en vacances à Porto Rico avec ses potes... ou qu'la femme de ménage de l'aut'vieille lui ait volé l'billet de cinq euros qui traînait... peuv'pas s'taire tous ces cons ???

    N'empêche, selon une enquête de la RATP sur les incivilités, la première dont les usagers se plaignent c'est que les gens parlent trop fort avec leurs portables. Quand je pense qu'à une époque je prenais souvent le train et que j'étudiais mes cours pendant le voyage... C'était d'un calme. On pouvait même dormir.

    Bref... moi aussi je rêve d'une île lointaine... mais p'têt pas pour les mêmes raisons !

  2. #2

    Par le à

    Correction : Qu'est-ce ça peut'm foutre que la p'tiotte de la dindon en face de moi ait perdu ses lunettes... J'oublie de me relire... c'est alzheimer !

  3. #3

    Par le à

    C'est parce que nous sommes tous concernés que j'ai bien pris soin de ne pas m'oublier dès la première phrase ! ;)

    Je ne leur jette pas la pierre non plus... pas assez efficace ! :D

  4. #4

    Par le à

    Ah ça... les éborgner ne servirait à rien. Tu imagines ? ce serait encore pire !

    Personnellement je retiens de tout ça que tu préfères faire partie des jeunes trou du cul... même quand tu te regardes dans le miroir !

  5. #5

    Par le à

    Il y a des "jeunes trous du cul" de 80 balais et des "vieux cons" de 15 piges...

    Brassens nous l'a assez répété : "l'âge ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con !". :)

  6. #6

    Par le à

    Ca se pare de toutes les vertus pour tuer psychiquement les générations qui montent. A les en croire, de leur temps, ils étaient plus forts, plus courageux, plus travailleurs, plus respectueux, plus vertueux, plus... Ca prend plaisir à aboyer sur le pauvre monde, mais ça ne lève pas le petit doigt pour que ça change. Ca réclame le "respect" (entendez la soumission et l'obéissance) mais ça n'hésite pas à vous salir. Ca passe son temps devant la télé à regarder des jeux et des séries débiles, en attendant les "actualités" (comme ils disent), en déplorant ensuite la pauvreté des programmes, au lieu de zapper ou de prendre un bon livre. Ca vote pour leur bon maire parce qu'il les invite une fois par an au repas des anciens (ça, on a un bon maire qui s'occupe bien des vieux, vouaye, ma p'tite dame). Ca pourrit les "finette", les "poupette" et autre "médor" en les laissant faire ce qu'ils veulent et en les laissant divaguer ou faire leurs petits besoins n'importe où. Ca monte les familles parfois les unes contre les autres et les membres d'une famille entre eux. Et finalement, ça s'étonne de voir se faire le vide petit à petit autour d'eux. Alors oui, les courageux qui s'en occupent méritent bien notre respect, car de la patience face aux vieux cons, il en faut, encore plus que pour les jeunes cons.

  7. #7

    Par le à

    Dans mon entourage proche, très proche, il y a un homme qui est à deux doigt de ressembler à ce vieux con si bien défini, ça m'inquiète beaucoup o_O

    Mais bon, quand on parle des vieux je pense toujours à mon grand-père, un bon vivant, plein de générosité et de gaîté. Les réunions de famillle autour de lui étaient un bonheur ; il en était, quelque part, le ciment. Du jour où il est mort -à 75 ans, beaucoup trop tôt- la famille s'est disloquée. Après la séparation extrêmement difficle de mes parents -conduisant ma mère à la dépression et l'alcoolisme- la maison de mes grands parents ont été un havre de paix. S'ils n'avaient pas été là, franchement, je ne sais pas ce que je serais devenue... Vous l'aurez compris, je ne supporte pas qu'on généralise sur les vieux cons !!!!!!!!!

    Bon, après, généraliser ce n'est pas non plus totaliser... tout est question de proportions, je suppose ?!

    @Bernard. Et si tu nous faisait un portrait du jeune con. Je suis curieuse de savoir à quoi il ressemble...

  8. #8

    Par le à

    @ Véro : au vu de la description que tu en fais, ton grand-père n'avait rien d'un "vieux con". :)

    On peut vieillir sans devenir un "vieux con" et c'est vraiment à quoi je vais occuper les années qu'il me reste. Au moins, tenter de... ;)

  9. #9

    Par le à

    J'y ai pensé, après coup : On parle des vieux cons et non pas de vieux ^_^ Il y a des sujets, comme ça, on y est si sensible qu'on démarre au quart de tour !

    Moi aussi j'aimerais ne pas devenir une vieille conne, mais je sens déjà que ça ne va pas être facile. Un des facteurs de vieillissement c'est lorsqu'on ne se sent pas en phase avec l'époque où on vit... et moi je commence à "déconnecter" !

    Mais bonne chance à toi, le vieux ^_^

  10. #10

    Par le à

    Je ne dis pas que c'est facile de ne pas vieillir connement.
    Je me surprend parfois au bord du précipice... Mais je me dis que tant que j'aurais le réflexe de faire marche arrière (comprendre : m'interroger sur le pourquoi de cette intolérance passagère), ça ne m'éloignera pas forcément dudit précipice (on ne rajeunit pas, jamais) mais ça devrait retarder la chute... ;)

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard

(rafraîchir cette liste avec F5)