Me voilà à nouveau sans emploi, il va donc falloir recommencer la longue et inutile litanie des pointages-CV-rendez-vous-ha-non-finalement-on-a-trouvé-quelqu'un… Et dans cette liste (non exhaustive) ce qui me hérisse le plus c'est de rédiger un CV. Aucune empathie avec ce procédé hypocrite et fallacieux. Sauf si on me permet un peu de fantaisie…

***

photo de l'auteur (caricature)
éric
né en 1612 avant Lascaux
Docteur ès-brouffes et galéjades
Caramel ascendant cabernet
Libre le dimanche de 11h00 à 11h15

Enfin !

Après tant d'années d'études, de stages humiliants et d'emplois avilissants dans de sombres bureaux encaustiqués d'aigreurs, ta mission est sur le point de s'accomplir : tu vas pouvoir m'embaucher !

Finies ces longues journées improductives à consulter mollement d'un œil torve et blasé les 3841 CVs reçus dans le courrier du jour et fanfaronnant tous les mêmes inepties avec autant de style qu'un bottin administratif : cursus, diplômes, stages, emplois, loisirs… qu'est-ce que t'en as à foutre ? Tu vas pas les épouser ? Enfin, pas tous…

Viens, je te délivre du mal car je suis grand, je suis fort, je suis beau !

Je parle 174 langues et je mange de tout.
Sportif accompli, je cours le 100m dos en moins que ça !
Je conduis — pardon, je pilote — tout type de véhicule à bascule y compris féminin.
Mes prétentions salariales sont dans la moyenne des dieux, demi-dieux, détail.

Par contre, je ne prends pas les chèques. Ça me gave, faut faire la queue, c'est loin, il fait froid et j'ai un téléchargement en cours !

Si en plus, tu es une DRH à gros seins, je viendrais dès deux mains.

Non, ne me remercie pas mais prépare-moi un café…
Sans sucre, merci.

Fait à Jeûn le 08/11/2010.

***

Si avec ça je suis encore chômeur demain matin, c'est vraiment à désespérer… !  :)