Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 371 mots - 2 commentaires

Besson notre pantalon encore une fois !

Et ça recommence ! Reçu aujourd'hui par mail :

Communiqué de presse 19 octobre 2009
Intervention de police aux Restaurants du Cœur : l’aide humanitaire remise en cause.
« Les lieux où sont soignés, alimentés, hébergés les personnes en situation de détresse, ne sauraient être la cible d’une politique de contrôle et d’interpellation. »
Allocution aux associations apportant une aide humanitaire aux étrangers en situation irrégulière de Monsieur Eric Besson, le 17 juillet 2009.
Malgré ces engagements, les forces de police sont intervenues sur un des sites de distribution de rue des Restaurants du Cœur le mercredi 14 octobre 2009, place des Emmurés à Rouen où elles ont procédé à partir de 20h45 au contrôle et à l’interpellation d’une dizaine de bénéficiaires.


Mais putain de bordel de merde, quand est-ce que ces imbéciles hargneux arrêteront de nous emmerder ?

Après la rafle de la Place de la République en Janvier 2007 (cf cet article), c'est à Rouen que la police de Brice "Rantanplan" Hortefeux a décidé de jouer aux cow-boys.

Pour le moment, les détails de cette intervention ne m'est pas connu et le web semble, pour une fois, lent à la détente... je n'ai trouvé aucune information de l'évènement dans les éditions en lignes des journaux régionaux... mettons que j'aurais mal cherché...


Au-delà de l'imbécilité de la procédure et des dégâts psychologiques majeurs infligés à des personnes en difficulté, c'est encore une fois le système policier français qui passe pour ce qu'il est en train de rapidement devenir : le bras armé d'un fascisme moderne.

Pas une journée, depuis le retour en grâce de Nicolas Sarkozy comme Ministre de l'intérieur de J.Chirac (quel con, vraiment !) en 2001, sans une démonstration de force gratuite à l'encontre des plus faibles, pas une journée sans un somptueux cadeau aux financiers de tous horizons, pas une journée sans une mise en scène hagiographique des moindres courbettes du sérail, pas une journée sans une insulte à la mémoire et à la culture de ce pays...

De quoi vouloir redevenir jeune et rendre prophétique le dernier ouvrage de Maïa Mazaurette dont je vous parlais il y a deux billets de cela...


Dans un précédent article (cf "SDF : Survivre Dans le Froid"), j'évoquais déjà cette totale absence de considération pour les associations humanitaires.
Je crains qu'il ne se révèle être que le premier d'une longue série...


2 commentaires

  1. #1

    Par le à

    J'aime quand tu as internet, tu postes :)

  2. #2

    Par le à

    Pourvu que ça dure... :)

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard

(rafraîchir cette liste avec F5)