Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 335 mots - Aucun commentaire

Ne Jamais... #002

Ne jamais...

... tenter de faire entrer un éléphant adulte, dont les deux pattes latérales gauches, enveloppées de mousseline déshydratée mal ronéotypée, suppurent encore d'une humeur pâle et griselée, par la sortie de secours de la charmante station de métropolitain sise face au numéro quatre-vingt-sept de l'avenue des Belles-Étrangères, au risque d'obstruer ladite sortie et de provoquer un afflux non réversible de passagers pressés, de touristes éperdus, d'amoureux perdus et de quelques objets trouvés au pied du mince escalier de ciment craquelé dont les rampes en mâchefer forgé décorées d'enluminures moulées par les ouvrières pubères d'un triste atelier asiatique se déformeront sous la poussée contraire et conjuguée de la foule densifiée des bipèdes hurlants d'un côté, et, de l'autre, du pachyderme aux vastes tympans énormément endoloris par les vociférations récriminatoires desdits bipèdes en contre-bas, alors qu'une nouvelle rame à l'arrêt s'apprêtera à décharger son surplus d'encombrants sur le quai désormais plus bondé qu'un testicule de moine manchot pratiquant l'abstinence derrière le jubé d'un monastère isolé du Plateau des Mille Vaches, cependant qu'une alerte au colis piégé, déclenchée par quelque facétieux clochard désirant juste ne pas risquer d'être bousculé au moment important et délicat que constitue l'ouverture d'une canette de bière de qualité douteuse dont les gaz, passablement agacés par le tangage aléatoire du sac en plastique, soi-disant recyclable, les ayant transportés, font entendre leur nerveux crépitement d'évacuation sitôt le fragile opercule soulevé, fera refouler vers la même sortie de secours une vague supplémentaire de travailleurs usés, d'étudiants rusés, de chomeurs abusés, d'enfants amusés par la situation de blocus monumental aggravé par l'arrivée bruyante de pompiers élancés sur l'échelle de Richter, de policiers violents et lacrymogènes, d'ambulanciers alcooliques et rigolards, de journalistes sensationnels et superlatifs, de badauds bedonnants, d'ados bédonnant, de défenseurs des animaux croisés, du ministre de la défense, de l'ambassadeur de la Côte-d'Ivoire, de réparateurs d'escaliers en grève le jour de l'Ascension, de chefs de quai de la Régie Alternative des Tromperies Parisiennes, de grosses légumes des mouvances végétariennes et d'un raton-laveur.

Ne jamais faire ça.


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard

(rafraîchir cette liste avec F5)