Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 812 mots - 6 commentaires

Ne Jamais... #006

Ne jamais...

... se laisser entraîner à regarder sur Internet les performances scéniques des humoristes d'aujourd'hui dont, pour certains, tu n'avais jamais entendu parler autrement que par le biais d'affiches annonçant leurs spectacles dans les couloirs du métro, non pas que les dits spectacles avaient lieu dans les couloirs du métro, ce qui, surtout aux heures de pointe, eût pu, certes, délasser le travailleur hagard mais également lui poser quelques soucis de circulation entre deux correspondances, par exemple, au milieu du couloir qui permet de passer de la ligne 5 à la ligne 10, entre le groupe de musique bolivienne, chilienne ou péruvienne, j'ai beaucoup de mal à différencier autant leurs accords que leurs bonnets, et les vendeurs de fruits qui risquent de ne pas trop comprendre les subtilités légumières des comiques en question, et encore moins de les apprécier lorsque ces derniers s'empareront de leurs étals pour y répéter ce que sur scène ils étalent, ce ne sont bien sûr que les affiches qui sont dans les couloirs du métro et d'ailleurs, à propos d'affiches, tu as l'impression que dans le métro il n'y en a jamais trop et qu'un jour, ou peut-être une nuit, ils en colleront par terre ou sur les vitres des rames ou même sur ton dos pendant que tu seras occupé à regarder sur ton smartphone la dernière performance scénique des artistes de l'absurde, au risque de vouloir en regarder une autre puis une supplémentaire puis une dernière avant la prochaine, cette fois-ci, c'est promis c'est la dernière mais c'est dommage que je ne retrouve plus celle que, ha, voilà, c'est celle-ci, on la regardera juste après ou alors tout de suite, je ne sais plus, je suis perdu, un peu comme les touristes échoués du mauvais côté de la Seine, surpris de trouver la rue d'Austerlitz à côté de la la Gare de Lyon plutôt qu'à côté de la Gare d'Austerlitz qui est sans doute la gare la plus inutile de Paris puisque je n'y ai personnellement jamais pris le train, non plus que je n'y ai jamais vu atterrir le moindre avion ou le plus petit bateau, ce qui peut paraître normal car un bateau, ça n'atterrit pas, ça s'échoue, de préférence sur la pus belle plage du littoral breton et, à ce propos, j'ai une théorie qui prétend que si un jour les bretons arrêtent de jouer de la cornemuse et du biniou pendant, allez, au moins cinquante cinq ans, et que pendant ce temps-là, aucun pétrolier ne vient se soulager les cuves entre Plougastel et Douarnenez, cela prouvera que lesdits pétroliers qui, naguère, se trouvèrent en difficulté en traversant la Mer d'Iroise, ne l'étaient que parce que les vibrations des binious et des cornemuses, comme autant d'ondes chaotiques et contre-temporelles, faisaient rien quà énerver le grand océan qui se vengeait en cassant la vaisselle, sauf qu'il n'a pas de vaisselle, évidemment, encore qu'avec tous les produits ménagers qui lui sont rejetés on pourrait y délocaliser certaines tâches ménagères, alors il prend ce qu'il a sous la vague, et, d'un pur point de vue statistique, en terme de trafic maritime, il y a plus de risque que ce soit un pétrolier qu'un métro lié, phrase en apparence incohérente mais qui me permet de relier les deux parties de cette histoire puisque, souviens-toi ou relis le début, il était déjà question des affiches polluant les couloirs et peut-être faudrait-il aussi dissoudre le bagad de la RATP à moins que sur chaque rame on ne réserve un gros wagon pour transporter des hectolitres de brut, en remplacement de la brute faite aux litres qui s'y pressait auparavant, permettant alors aux bretons de continuer à jouer du... mais non, justement, ça ne va pas, car si le pétrole prend le métro et que disparaissent ainsi les super-tankers qui chaviraient en chœur, le grand océan rendu fou par les stridences celtoïdes en mode myxolidien n'aura plus comme choix de vaisselle à briser que les sous-marins nucléaires qui s'affichent dans la rade de Brest avec plus de discrétion que la brute sus-mentionnée n'en met pour s'afficher dans les rades de la rue de l'Ouest, à deux pas de la Gare Montparnasse dans laquelle se sont réfugiés les vendeurs ambulants de la ligne 5 après s'être déguisés en flûtistes andins, et qui, contrairement à la Gare d'Austerlitz, n'est pas le nom d'une bataille napoléonienne et bien que les troupes de l'Empereur allassent par monts et par nasses, pour, trahis par leurs chaussures en daims et leurs gilets en peau de ragondin, se retouver en rade au bout du couloir et être ramasser comme des gredins sous le dédain affiché des paladins mondains, leur marchandise confisquée puis vendue au plus offrant des humoristes d'aujourd'hui dont les performances scéniques, tournant en boucle sur les écrans des PC, t'entraînent à en regarder une autre puis une prochaine puis la suivante.

Ne jamais faire ça.


6 commentaires

  1. #2

    Par le à

    À celui-ci, notamment : Arnaud Tsamère… :)

  2. #4

    Par le à

    Moi si. Enfin je veux dire, j’ai déjà pris le train à gare d’Austerlitz.
    Mettons qu’un jour tu veuilles par le plus grand des hasards emmener (je dis bien emmener parce qu’en général tu le prends pas la main) ton vélo à la Rochelle. Alors tu as au-moins deux solutions, la plus évidente étant de faire d’une pierre deux coups et d’utiliser ton bagage (donc ton vélo) comme moyen de transport. Mais là c’est fatigant, et long. Tu peux aussi vouloir mettre ledit vélo dans le TGV, c’est logique, voici deux moyens de transports peu émissifs en dioxyde de carbone (sauf si tu respires très fort en pédalant) qui devraient tout à fait être compatibles. Bah non. Donc pour faire un Paris-La Rochelle en train avec ton vélo, tu n’as le droit qu’aux TER : Paris-Tours, Tours-Poitiers, Poitiers-La Rochelle.
    Donc là tu prends le train à la gare d’Austerlitz et tu en as pour la journée !

  3. #5

    Par le à

    C’est pas faux

  4. #6

    Par le à

    :D

    C’est pourquoi il faut mettre des côtelettes et des légumes dans les sacoches du vélo quand tu prends le train pour La Rochelle… ou alors, il faut y aller en bateau en évitant les cornemuses… :)

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard

(rafraîchir cette liste avec F5)