Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 1016 mots - 24 commentaires

SEX Party : une introduction

Mon cerveau malade est régulièrement l'objet d'épuisantes courses poursuites entre une myriade d'idées loufoques et un tombereau de projets démentiels. Et ces courses endiablées n'ont d'autres règles que celles du plus chaotique des "stock-car".
Percussions argumentaires et enchevêtrements conceptuels se succèdent en une crissante sarabande de décibels suraigus creusant avec acharnement dans les parois de mon crâne ces milliers de crevasses scintillantes semblables à de profondes blessures à tout jamais béantes...

Par exemple, cette idée de "mouvement politique" que j'ai baptisé SEX : Solidaire, Européen et Xénophile !


Ah, ben pourquoi ?

Ce projet, je le traîne depuis quelques années.
Il part d'un constat simple : la croissante incompatibilité entre la vie quotidienne d'à-peu-près six milliards d'individus et les errements imbéciles d'une poignée de politiciens, femmes et hommes, oscillant entre la bêtise nombriliste la plus ridicule pour la plupart d'entre eux et la main-mise mafieuse sur les caisses publiques pour les plus dangereux.

Je ne prétends évidemment pas changer le monde en trois ou quatre phrases amusantes non plus que par de longs et ennuyeux articles de blogs bien que cette dernière solution est actuellement sous vos yeux...
À défaut de pouvoir intervenir efficacement et durablement dans la vie collective, je propose de repenser à la base ce qu'aurait pu être une société non pas idéale mais simplement agréable.
Comme tout ce qui ressort de la subjectivité, ce qui est agréable aux uns sera désagréable aux autres. Mais en visant seulement à être agréable on peut raisonnablement penser (oui, oui, ça m'arrive aussi !) être agréable à une quantité non négligeable de son entourage alors qu'en cherchant un idéal et pire, en l'atteignant, on ne contentera jamais qu'une seule personne : soi-même...


Oui, mais comment ?

Voici une définition rapide de ce que je mets derrière Solidaire, Européen et Xénophile. D'autres articles viendront étoffer et préciser ces notions. Voire les contredire.
Ce ne sera pas la moindre qualité de ce projet que de parfois changer de cap et le dire. Toute progression nécessite une série d'échecs et d'erreurs qu'il faut absolument intégrer à l'entièreté du projet car ils en sont, peut être plus que l'idée de base, l'ossature principale, le socle sur lequel tout le reste se construit.

Il est assez pénible aujourd'hui que les erreurs et les échecs soient systématiquement, tûs, ignorés ou falsifiés.
SEX ne sera pas à l'abri d'une panne, il se trompera parfois d'objectif, ou laissera trop tôt s'écouler sa vérité son venin... « Humane errarum est ! »
Mais il aura pour lui de le reconnaître, d'y réfléchir et de relancer joyeusement la machine.

Solidaire

Solidaire parce que socialiste est un mot aujourd'hui largement vidé de son sens originel. De plus, par rapport à socialiste, solidaire induit une notion supplémentaire essentielle : le souvenir de notre nature profonde d'animal grégaire. Je défends l'idée que c'est cette solidarité de troupeau qui a permis à l'être humain, ce fragile primate inachevé, de survivre et d'évoluer.
Se dire socialiste est un choix intellectuel personnel et ne peut prétendre à l'universalité (ce qui fait que nous sommes tous des êtres humains voire des êtres vivants).
Être solidaire c'est avoir conscience d'être une partie du tout. Ni plus, ni moins important que les autres. La solidarité n'est pas une qualité morale comme la gentillesse ou la compassion, juste la meilleure attitude sociale à avoir si on conçoit l'évolution d'une société dans la durée.

Européen

Européen est une idée et ne contient aucune connotation géographique.
Je serais sur le sol de l'Afrique, de l'Asie ou des Amériques, j'aurais appelé ce mouvement SAX... plus musical mais beaucoup moins drôle !
Les frontières ont à mon sens la même utilité que cette saloperie de putain de capsule aluminée qui empêche l'accès direct et immédiat au cœur du bocal de pâte à tartiner : destroy 'em all !!
Je crois en l'Europe (et aux autres grandes entités supra-nationales) car je crois en l'universalité du troupeau humain. Et l'Europe est une étape inéluctable pour envisager un retour vers cette universalité.
Retour, car je calque l'évolution des sociétés humaines sur le modèle élastique du Big Bang ou de la tectonique des plaques : un grand tout qui explose, se disloque s'éparpille, se tourne autour, se regroupe, se réunit, se compresse, puis explose, se disloque, etc...
Je nous estime en phase de regroupement.

Xénophile

Ce qui définit l'étranger (et tout ce qui s'y rapporte de négatif) n'est qu'une construction de l'esprit. Certes, il y a autrui, sa culture, sa langue, ses plats bizarres... mais étranger, non, je ne vois pas... vous pouvez répéter la question ?
C'est également, il ne faut pas le négliger, un vocable peu courant et doté d'une jolie initiale...


Et alors ?

Vous connaissez cette formule : « je suis riche de ce que je donne ».
Elle illustre parfaitement ce qui motive cet appel au SEX.
Par exemple, même si mon voisin est un abruti raciste ressemblant au résultat d'un croisement entre Éric Besson et le chien de Brice Hortefeux, ce voisin est une partie de moi.
En le condamnant, en l'excluant, je me condamne et je m'exclue.
En lui parlant, en l'écoutant, en l'éduquant, je m'éduque.

SEX se pense comme un mouvement, comme une dynamique d'échange, plutôt que comme un parti.
Un parti finira toujours par ressembler à une ignoble chose inerte. Rigide et friable à l'intérieur... molle et froide à l'extérieur... Un tentacule desséché, englué dans la bi-valve mazoutée d'un mollusque de rocher...

La dynamique d'échange est avant tout celle des idées, bien évidemment.
Et ces idées porteront avant tout sur la redéfinition des rapports sociaux par la refonte des structures économiques et civiles de la société.
Cool, non ?

À priori, SEX tentera de respecter les points suivants :

SEX n'aura ni leader, ni gourou, ni tabou, ni préjugé.
SEX ne décernera ni récompense, ni médaille.
SEX ne spéculera pas et ne contractera aucun crédit.
SEX sera totalement et irréversiblement indépendant de toute religion.
SEX mènera à l'extase politique sans réchauffer le climat.
SEX ne se diffusera que par le réseau Internet.

SEX reconnaitra comme sexyste (attention à l'orthographe !) tout individu ou groupe d'individus qui conduira ou aura tenter de conduire un projet respectant au moins un des principes énoncés ci-dessus.
On ne va commencer non plus par se mettre des barrières et des contraintes trop strictes...

Les prochains articles détailleront chacun de ces principes.
J'aurais pu d'ailleurs en énoncer plusieurs : j'en avais prévu soixante-neuf, à la base... J'ai finalement pensé que le projet serait plus "lisible" s'il n'entrait pas immédiatement dans trop de détails.

Bon, vous venez ?


24 commentaires

  1. #1

    Par le à

    Salut,

    "Bon, vous venez ?"
    Faut voir :)

    Le "européen" me gène un peu, je trouve qu'il limite le "xénophile"...
    Y'a rien d'autre en "E" ? Équitable, Émancipé, Espérance, etc...

  2. #2

    Par le à

    Pour moi, l'Europe c'est plus une idée qu'un territoire... une idée suffisamment vaste pour y retrouver tous les "E" que tu souhaites. :)

    Je voulais éviter les redondances de concepts : solidaire est dans le domaine de l'idéologie, xénophile est plus précisément tourné vers les gens en chair et en os ; il me fallait quelque chose qui ait trait à la Terre sans parler d'écologie ou d'environnement (trop connoté)...

    Et Europe viendrait du phénicien Ereb qui signifie couchant (rapport à la course du soleil)... couchant, ça allait bien avec SEX ! :-D

  3. #3

    Par le à

    ça me plaît beaucoup, la xénophilie. j'adopte.

  4. #4

    Par le à

    On m'a déjà dit que j'étais sex-y, voilatipa que je vais avec joie me proclamer Sexyste !

    Longue vie au SEX !
    (Non, il n'y a aucune contrepèterie cachée là dedans ^_^).

  5. #5

    Par le à

    "Bon vous venez ?"

    Oh oui je viens, c'est super sympa comme concept, des principes primordiaux mais abordés avec une belle touche d'originalité !
    Peut être un peu utopique...Et pourtant, on a envie d'être SEX !

  6. #6

    Par le à

    Bienvenue à bord, FolieDouce !

    En ce qui concerne le côté utopique de la chose, d'une : je l'assume et le revendique, de deux : l'utopie n'est pas un but mais un chemin.

    Et plus on sera de fous à l'arpenter... :)

  7. #7

    Par le à

    Il s'agirait donc d'un mouvement -non pas politique- mais de pensée ?!

    Une société agréable... voilà déjà qui est idéal ^_^

    Mais je comprends qu'avec la définition donnée au terme "idéal" (1. Qui n'existe que dans la pensée et non dans le réel : La société idéale. 2 Qui possède toutes les qualités souhaitables ; qui tend à la perfection... ) Le terme "agréagle" permet de faire comprendre qu'on peut faire mieux sans passer pour un doux utopiste !

  8. #8

    Par le à

    Chutney, tu as tout compris : simplement agréable...
    On aura déjà fait un sacré bout de chemin ! :)

  9. #9

    Par le à

    "SEX ne sera pas à l'abris d'une panne" :D

    éric, je te soupçonne d'être indigné.

  10. #10

    Par le à

    Je crois avoir largement passé ce stade. :)

    Le mot indigné, à la base, est étrange (puiqu'il faudrait préalablement savoir ce qui est digne) mais depuis que les médias lui ont asséné le rôle de "contestation non violente", il n'a plus guère de saveur... sinon, ironique voire condescendante.

    Un digne éric ne sera pas qu'indigné ! :D

  11. #11

    Par le à

    Ah? :D

    Pour ce qui est des indignés, je suis bien d'accord sur le plan des fiscalistes qui ne devraient pas diriger le Monde et pour ce qui est de la légitimité de l'indignation quotidienne dont ils font part dans les AG, mais en dehors de ça ils restent à mon sens qu'une poignée d'illuminés qui se réclament abusivement de la démocratie. En fait, c'est un mouvement de liberté d'expression mais qui représente très mal l'opinion des fameux 99%. De ce que j'ai vu, ils veulent d'avantage de solidarité (ce qui est le principe de l'Etat providence) mais avec une structure anarchique, donc l'ordre sans le pouvoir. Sauf que si ils sont tous d'accord pour retirer le pouvoir oligarchique, ils n'ont aucune proposition pour un nouvel ordre.

    Tu n'aurai pas par hasard l'intention de faire un article sur ce vaste sujet? :)

  12. #12

    Par le à

    Si et même tout plein d'articles ! :)

    C'est un peu le but de ce SEX Party : revisiter et réinventer les rapports sociaux.

    Par contre, tu imagines la complexité de l'approche puisqu'aucun sujet ne peut être traité indépendamment.
    L'économie n'est pas indépendante de la justice qui n'est pas indépendante de l'éducation qui n'est pas indépendante de la santé, etc...

    Mais j'y travaille. ;)

  13. #13

    Par le à

    En attendant la droite est passée en Espagne avec la majorité absolue... c'est fou ça ! Où sont donc passés les indignés ?

    L'indignation, par définition, est le sentiment de colère que provoque quelque chose... tu joues avec les mots éric ^_^

  14. #14

    Par le à

    C'est plus ludique que de jouer avec les maux comme tous ces politiciens corrompus, qu'ils soient de droite ou de gauche... ;)

  15. #15

    Par le à

    Ce n'est pas comme si le passage à droite en période de crise est une chose totalement nouvelle ces derniers temps en Europe. Ce qui me fait penser qu'entre le Président qui s'agite dans les sommets et le candidat qui sort de son trou, les français ne vont pas élire le socialiste qui va promettre la charité mais le Capitaine du navire.

    Mais c'est chouette toute cette actu! Je vois la mise en oeuvre du parlementarisme en Europe et les effets ravageurs de la responsabilité politique o/
    (J'adore mes études)

  16. #16

    Par le à

    @Anaïs. Je suis d'accord, mais c'est quand même étonnant. Les espagnols sont dans une situation très précaire et finalement votent pour l'austérité (en quelque sorte).

    Je dis que c'est étonnant mais en fait, moi-même, si je devais voter (je suis belge et je vis en France) je me détournerais probablement de ceux qui font de trop belles promesses. En temps normal ça me casse déjà les pieds (no es oro todo lo que reluce !) mais en ce moment c'est carrément du suicide politique. Perso, l'idée que nous puissions nous retrouver dans la même situation que la Grèce me fiche la trouille... La cote de Sarko est au plus mal, mais effectivement, rien n'est joué : Qui fera le moins mauvais capitaine de navire ?! ^_^

  17. #17

    Par le à

    Un navire qui coule n'est plus vraiment un navire...

    J'en reviens à ma petite marotte : il est plus facile (intellectuellement) de se révolter contre des gouvernements de droite revendiquée (et non de fausse droite hypocrite comme notre PS de mou du genou).
    Ainsi on peut tout casser sans regrets.

    Le problème encore une fois n'est pas (sauf à titre individuel pour ceux qui seront durement touchés) de finir de faire tomber la ruine qui nous sert de civilisation mais de savoir ce que l'on veut reconstruire derrière.
    Et là, y'a déjà moins de monde pour être capitaine de navire (en dehors de quelques illuminés pro-dieu ou pro-alien).

  18. #18

    Par le à

    Pour l'instant le navire ne coule pas, il est chahuté par la tempête, il prend l'eau... mais si tout le monde écope...

    Bon, sur ce, j'attends la suite de SEX pour savoir comment notre civiisation doit-elle être reconstruire ! ^_^

  19. #19

    Par le à

    Si, si, il coule ! :D

    La suite de SEX viendra plus tard, le prochain est un billet (en pusieurs parties) sur "l'attachement"...
    Ce qui pourra aussi être vu comme un préalable à SEX ! ;)

  20. #20

    Par le à

    L'attachement ? Noooon, j'y crois pas ^_^ !

    Bon, alors comme ça le navire coule... dans ce cas faut que je pense à investir dans une bouée de sautage ! (en réalité tout ça ne me fait pas rire du tout...)

  21. #21

    Par le à

    Un bouée de "sautage" ?? :D

    Qui me reprochait naguère de trop lire sexactu ? ;)

  22. #22

    Par le à

    Je proteste!

    On ne peut pas être trop égaux et on ne peut pas lire trop SexActu!

    (Oui il y a un lien sophistique évident dans cette phrase! :D)

  23. #23

    Par le à

    Ha ha ha ha ha ha ha ha ha... my god ! J'ai du mal à m'en remettre. Je pourrais dire que c'est la faute à mon clavier qui est très dur et à cause duquel il manque souvent des lettres à mon écriture, mais là... je veux bien admettre qu'il y a eu un truc qui s'est passé de bizarre dans mon subconscient ! ^_^

  24. #24

    Par le à

    Ha ha ha ha ha ha ha... j'en ris encore !

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard

(rafraîchir cette liste avec F5)