Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 199 mots - Aucun commentaire

Écrire #6

Derrière chaque mot se cache une histoire. Ne change qu'une seule lettre et tu changes le cours de cette histoire. L'écriture est une puissance folle aux mains d'un psychopathe indécis mais cette indécison le rend inoffensif et vulnérable car le temps passé (une vie entière, parfois — et souvent vainement) à choisir le bon mot composé des bonnes lettres alignées dans un ordre précis, ce temps-là est un temps de poix. Un temps lourd et collant dans lequel avancer est un leurre, reculer est un pleur et piétiner, une douleur.

À l'encre noire sur du papier de nuit
la trace d'une plume
hésitante ou titubante
un long trait qui s'élance et retombe comme une vrille
une tache qui s'étale
et se vide d'un nouveau trait
s'élançant de guingois sur sa gauche
se vautrant pantois sur sa droite
se relevant en pointillés inégaux
hésitant entre plume et enclume
tandis qu'incubent de nouvelles taches porteuses de nouveaux traits.

Le trait, cette trace plus ou moins élégante et précise qui formalise la lettre, est un dessin amnésique qui tente, par des jeux de courbes et des éclaboussures d'accents, de retrouver son origine, son histoire, le pourquoi de son existence linéaire.

L'écriture est l'enfant pauvre du dessin. Un avorton handicapé qui peine à s'exprimer. Et qui bave.


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard