Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 635 mots - Aucun commentaire

Qu'elle est belle, la Seine, quand elle sort de son lit

Paris vient de vivre une crue exceptionnelle mais pas suffisante pour mettre la ville dans un embarras durable. Ce n'est peut-être qu'un simple avertissement. Les rivières sont immémoriales. Le temps ne leur est ni un critère ni une mesure. La Seine s'écoulait déjà qu'aucun homo sapiens digne de ce nom n'était encore descendu de son arbre. Le temps lui-même n'a commencé à s'écouler qu'à partir du moment où le premier homo sapiens à être descendu de son arbre a tenté d'évaluer le plus court chemin entre un retour aux branches et les mâchoires du prédateur qui le fixait ironiquement de ses yeux jaunes et félins.

Comme un gros chat, la Seine a fait ses étirements. Tout en contrôle. Sans rien casser. Sans que personne ne puisse dire s'il s'agissait d'étirements pré-sieste ou pré-tempête.

Beaucoup de gens passaient sur les ponts de Paris sans un regard pour l'eau du dessous. Paris vient de se rappeler que sa rivière est vivante. Elle respire. Calmement, elle a repris possession d'une partie de son ancien grand lit et a tiré la couverture à elle.

Évidemment, chacun aura une interprétation de ce phénomène de crue exceptionnelle. De la plus technique (« Il nous a manqué des capteurs ici ou là pour évaluer ceci et calculer cela… ») à la plus mystique (« C'est la fin du monde ! Fuyez ! »).

Personnellement, j'en ai fait une sorte de chanson. Juste les paroles. Il me manque de quoi jouer correctement d'une guitare ou d'une guimbarde électrique avec wifi intégré pour mettre un air de java-rock dessus.
Une chanson façon poulbot de Montmartre. Façon Apache de la rue de Lappe quand la rue de Lappe était encore un tranchoir à bourgeois. Façon titi des fortif', voyou de Ménilmuche, mauvais garçon de Paname. Beaucoup d'entre eux ont encore leur os qui macèrent dans la vase. Sous le pont de Bercy ou celui d'Austerlitz. Sous le pont Mirabeau, également, où coule toujours la Seine…

Et puis la temporalité de cette crue et l'émergence du mouvement #NuitDebout ne sont peut-être pas qu'une coïncidence…


Qu'elle est belle la seine quand elle sort de son lit
Qu'il est beau le julot quand il monte sur la scène
Qu'elle est belle la Seine quand elle sort de son lit
Dans le lit des belles montent les Arsène

C'est Paris-la-joncaille et ses bourgeois sans joie
C''est Paris-la-bataille et ses lames dans le foie
C'est Paris-la-mitraille et ses chiens aux abois
C'est Paris-la-canaille et ses émois sans toit

Qu'elle est belle la seine quand elle sort de son lit
Qu'il est beau le julot quand il monte sur la scène
Qu'elle est belle la Seine quand elle sort de son lit
Dans le lit des belles s'enivrent les Arsène

C'est Paris-par la-taille, des filles sur le boul'vard
C'est Paris-la-tenaille, comme la faim des crevards
Et c'est Paris-Versailles, misanthrope et avare
Paris-le-débrouillard, aguicheur et bavard

Qu'elle est belle la seine quand elle sort de son lit
Qu'il est beau le julot quand il monte sur la scène
Qu'elle est belle la Seine quand elle sort de son lit
Dans le lit des belles se perdent les Arsène

Et c'est Paris-qui-tousse, c'est Paris qui prend froid
Et c'est Paris-la frousse, quand les sans foi ni loi
Rejouent Paris-secousse, lancent des pavés parfois
Sur Paris qui détrousse les poètes hors-la-loi

Qu'elle est belle la seine quand elle sort de son lit
Qu'il est beau le julot quand il monte sur la scène
Qu'elle est belle la Seine quand elle sort de son lit
Dans le lit des belles se pendent les Arsène

Et c'est Paris-cambrousse, un dimanche tous les mois
Et c'est Paris-frimousse, du soleil sur les toits
Et c'est Paris-en-mousse, de l'amour plein les doigts
Et c'est Paris-en-douce, juste pour toi et moi

Qu'elle est belle la seine quand elle sort de son lit
Qu'il est beau le julot quand il monte sur la scène
Qu'elle est belle la Seine quand elle sort de son lit
Dans le lit des belles s'endorment les Arsène

Qu'elle est belle la Seine
Qu'elle est belle la Seine
Qu'elle est belle la Seine
Qu'elle est belle… la Seine !



Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard