Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 75 mots - Aucun commentaire

Narrathon novembre 2016 : jour 14

La fatigue (intellectuelle) commence à se faire sentir : imagination en panne, vocabulaire redondant, intrigue figée, style apathique, orthographe douteuse…


Nombre de mots

467.


Résumé 

Notre héros commence à me casser les couilles ! Non mais sérieux, c'est quoi ça ? Pauv' type !


La phrase

Le vent, à Paris, c'est un Gavroche ivre-mort !


Le débrief'

Texte court mais qui permettra peut-être de redresser une situation narrative qui commençait à s'engluer sérieusement dans une guimauve frelatée. Beuârk !

Allez ! Plus que 16 jours.


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard