Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 499 mots - 17 commentaires

C'est mal barré...

Commencer à vouloir jouer d'un instrument de musique sur le tard (à l'approche du demi-siècle) pose certains problèmes : manque de souplesse des doigts, position inadaptée des épaules et de la colonne vertébrale, oreille formatée et peu qualifiée...
Le but aurait été de ne pas réussir cette instrumentalisation, j'aurais pu avoir tout bon !

Peut-être aurais-je dû choisir un autre instrument...


Depuis tout petit le son des guitares me fascinent. Électriques ou acoustiques, le son des guitares a toujours été un choix déterminant dans mes achats de disques.
À la grande époque des années 70 (vieux con inside) et du hard-rock triomphant, j'étais comme un jeune chien fou dans un cimetière profané : joie et bonheur partout ! Je passais des heures en solitaire à me repaître goulûment de riffs barbares et de solos brutaux, en les mimant comme je pouvais, les cheveux battant le rythme, les mains solidement ancrées sur une guitare imaginaire... à l'époque, j'aurais fait bonne figure dans un concours de air guitar !

Dans mon entourage, je n'avais ni musicien, ni mélomane avec qui partager réellement les sensations incroyables que me procuraient ces sons. Bien sûr, il y avait des musiciens au lycée (et des bons) mais ma farouche culture de la solitude comme guide de survie m'en rendait l'approche impossible.

Les années ont passées, l'envie est restée. Aussi, lors de ma précédente période de chômage, il y a deux ans, j'ai décidé de passer le cap.

Comme il n'était pas question d'aller dans un magasin (euh... bonjour... je... voilà... alors c'est... euh, non... d'ailleurs... non rien... bonsoir), je me suis équipé sur internet. Très mauvaise idée. Passons.

Je dispose aujourd'hui de deux guitares basiques (une électrique, une acoustique), d'un amplificateur et d'une maison sans voisin... Hé, hé !

Juste un petit souci : je suis totalement incapable de jouer quoi que ce soit de connu et qui me permettrait, éventuellement, de progresser au sein d'un groupe, du fait de mon incapacité à maîtriser physiquement des accords compliqués en terme de gymnastique digitale. Sans parler de l'ignoble Do, du Ré pervers ou du Sol ennemi (je me contente du La/Mi de base), les plus inaccessibles restent les barrés : strictement impossible à réaliser, la douleur résultante dans le poignet et l'avant-bras étant quasi-immédiate.

Je me suis donc forgé des petits morceaux personnels qui ont une triple fonction :

  1. faire mes propres morceaux m'a permis de progresser malgré tout ; en plaisantant, je disais à un ami il y a quelques mois sur le net : « Je ne sais pas jouer donc je compose ! »... il y a quand même un peu de vrai là-dedans...
  2. ça m'a évité de me décourager et de faire connaître à ces pauvres guitares le sort que leur réservait Pete Townshend du temps de sa jeunesse folle !
  3. ça me permet surtout (c'était le but) de m'amuser, de me vider la tête.

Et de surfer sur la nostalgie comme sur un tapis volant : ces sons (ça me rappelle cette saillie involontaire d'une ancienne voisine : « Cessons ce bruit, s'il vous plaît ! »), ces riffs, cette ambiance magnifique dans laquelle il n'existe plus que la vibration de l'air, je la touche...

Presque !


17 commentaires

  1. #1

    Par le à

    Morte de rire !

    Ca me rappelle des souvenirs.


    J'ai fait quelques tentatives aussi, mais aussi dans des chorales obligatoires en 6ème 5ème, d'où on m' a expulsée parce que je chante faux et que ça perturbait les autres.

    Si j'ai bien compris le solfège, ce n'est pas la peine de me demander quelle note on vient de jouer.

    Tiens ça me rappelle un bon sketch de "Chansons plus bifluorées" où ils se moquent un peu des trucs artisanaux pour bobos en vacances en dans la campagne profonde.

    Leur instrument folklorique est un peu zarbi : "la première corde est un "mi....... "la deuxième corde est un mi "...... ainsi que les deux autres..

    Le sketch finit par une danse régionale, une sorte de saute moutons, avec les Marie Chantal en vacances, qui dégénère un peu....

    Tous mes essais à la guitare ont été vains, même la basse avec quatre cordes seulement...

    Il m'a fallu développer un sens de l'autodérision hors du commun pour survivre à ces tentatives devant témoins.

    Ca me rappelle une autre hisoire :

    C'est un bassiste, qui après la répète vient de giffler violement un gamin qui trainait dans les coulisses. Les autres musiciens se mettent en colère

    - Non mais ça va pas ! pourquoi tu as giflé ce gamin ?

    - il a désaccodé une corde de ma basse

    - et alors ?

    - oui mais il ne veut pas me dire laquelle...

    La batterie pareil, j'ai les pieds et la mains attachés et la décoordination des membres je ne connais pas. Les temps, les contre temps, je m'embrouille assez vite.. Quand c'est un pote prof de batterie de son métier, qui te le dit, c'est pas la peine d'insister. On reste au plaisir de l'écouter et le voir jouer..

    Ca m'a aussi posé pas mal de problèmes avec la danse ( modern jazz).

    Alors que mon fils me décortique les solos de batterie d'anthologie.

    Ce n'est pas les musiciens qui ont manqué dans mon entourage, depuis l'âge de 14 ans jusqu 'à il n'y a pas très longtemps.. Et même des très bons. Ca m'a permis d'assister à pas mal de répétitions. Il m'est arrivé de m'occuper de la sono, des jeux de lumière. J'ai toujours de la sympathie pour ce genre de choses.

    Un de mes derniers collègues de boulot, avait fait des bals dans sa jeunesse, aujourd'hui retraité il a monté un groupe dans le plus pur style Shadows, il y en a plein et le but du jeu est d'avoir exactement le même son qu 'à l'époque. Alors là ça va.

    J'ai encore le souvenir de ma découverte d' Apache ( pas le serveur http , hein ;) je dis ça pour les autres... ), et c'était un de mes premiers 45T. Offert par ma tante à Noël avec son ancien tourne disque en carton bouilli : Eden, qui avait un son bien meilleur que les nouveaux modèles en plastique.

    Certains guitaristes se fabriquent une réplique de caisse d'époque pour leurs amplis, car il y en a peu de vrais à restaurer.Aujourd'hui on trouve dans le commerce des boitiers qui imitent le son des amplis de l'époque.

    Ca restera une de mes grandes frustrations, de ne pas pouvoir jouer d'un instrument ( et de chanter comme une casserolle ).

    Aussi je me venge un peu avec la MAO.

    Avec Hydrogen les voisins ont cru que j'avais acheté une batterie. On se laisse prendre par le réalisme de ce logiciel.

  2. #2

    Par le à

    As tu essayé les open tuning ?
    Ça impressionne toujours les néophytes et rends l'exécution de certains morceaux facilissime ;)

  3. #3

    Par le à

    Te décourage pas...

    Je vais (moi aussi) faire mon vieux con: prends de vrais cours, rien ne vaut la pédagogie d'un pro.

    Alors certes, c'est cher. Mais peut-être as-tu un conservatoire municipal pas loin de chez toi.

    Tout instrument (hormis le triangle ok) a ses peines...
    J'ai fais l'Ecole Nationale de Musique pendant +10 ans. Saxo.
    Je peux jurer que les 1ers mois/années je les ai passées à morfler pour construire ma fistule sur la lèvre basse, et à te faire les muscles de la bouche (homos, passez votre chemin). Même avec le papier à cigarette j'ai douillé à ne plus vouloir en progresser.

    Mais passé le cap, tu découvres un nouvel instrument, de nouvelles possibilités, le monde s'ouvre à toi... comme d'évoluer à 4 pattes dans la rue puis de passer sur 2.

    Accroches-toi, rectifie et travaille ces défauts 1 mois durant tous les jours. Ton poignet s'y fera, et ta séance de branlette quotidienne/hebdo/mensuelle (rayer la mention inutile) n'en sera que meilleure.

  4. #4

    Hé hé, je ne résiste pas à venir mettre mon grain de sel, moi aussi :)

    C'est vrai que rien ne vaut les conseils avisés d'un pro (le mien ne m'a pas coûté cher: c'était mon amoureux ^-^) qui te permettra non seulement d'accéder aux bases, mais qui travaillera également avec toi ta posture et la position de tes doigts (et là, je me rends compte que, sortie du contexte, la fin de ma phrase pourrait prêter à confusion...).

    Maintenant, le tout est de savoir rester réaliste et de se fixer des buts atteignables. Pour ma part, je ne me considérerai jamais comme "guitariste" mais joue assez (au sens ludique du terme) pour pouvoir m'accompagner, ce qui est le principal :)
    Et en huit ans de pratique, je n'ai jamais dépassé la barre des huit accords ^-^
    (quant aux barrés, ils restent définitivement hors d'atteinte, troubles de la circulation obligent).

    Bonne route, camarade!

  5. #5

    Par le à

    Non, prendre des cours, je ne le ferais pas.
    Trop cher, trop tard, trop loin... et me contraindre à des horaires fixes pour ce qui relève du plaisir immédiat ne me plaît pas...
    D'autant que ce n'est pas tant "bien jouer" qui m'intéresse que simplement "jouer".

    Pour les "accords ouverts", euh... il me semble qu'un minimum de maîtrise "à l'oreille" est nécessaire avant de se lancer dans ce genre d'exercices... je n'ambitionne pas de devenir Ry Cooder ou Keith Richards ! ;)

    Sinon, ce n'est pas le même poignet qui est mis à contribution pour branler l'un ou l'autre manche ! :)

  6. #6

    Par le à

    "Sinon, ce n'est pas le même poignet qui est mis à contribution pour branler l'un ou l'autre manche ! :)"

    Le doute m'habite... t'es pédé ?! Car branler un manche... mais l'autre ? Oo

    Edit: tu parlais peut-être du manche de ta guitare :D

  7. #9

    Par le à

    Tiens.. j'ai toujours été attirée par le saxo.. je comprend maintenant pourquoi. J'aurais dû en faire. D'un autre côté, je ne sais pas si ça aurait changé quoi que ce soit...

    Même souci que éric.. mais avec le dessin !

  8. #10

    Par le à

    <b>@Scalpel :</b>

    Rhooo le vilain cliché sur le triangle !
    Sais tu que cet instrument peut même être utilisé comme instrument soliste ?

    Réhabilitons le triangle !
    Triangles de tous les pays, agitons nous !
    (Euh... il doit être l'heure de la camomille là...)

  9. #11

    Par le à

    Ludwig Von Pythagore en était d'ailleurs un brillant soliste. :)

  10. #12

    Par le à

    Moi je n'aime pas les triangles, mais ce n'est pas l'avis de certains ici qui aiment les triangles féminins bien taillés.

    Vive le pipeau.

  11. #13

    Par le à

    Hélas ! le triangle n'est plus pile-poil au diapason depuis qu'un pipeau l'entuba...

  12. #14

    Par le à

    Croyez vous que la panthère rose taillait son célèbre triangle ?

    O_ô Je ne vais plus entendre ce morceau d'une aussi chaste oreille !

    (je rigole, mais le solo de triangle était devenu un semi-gag que je servais en amuse gueule avec un de mes groupes. C'était toujours très marrant de voir le public rigoler quand le lead guitare balançait l'annonce en plein morceau... et encore plus quand ils ouvraient la bouche comme des carpes en l'entendant ^_^ ).

    Bon, après ça, la soirée feu de bois et solo de triangle, ça le fait moins que feu de bois et guitares (surtout auprès des filles ! ).

  13. #15

    Par le à

    ça dépend du type de triangle... en effet !

    @ éric. Joli le coup du diapason. Comme d'hab !

  14. #16

    Par le à

    Un demi-siècle? Je ne peux pas le croire. Les membres de SERW and Ass sont comme Maïa, éternellement fraîchement trentenaires :)

  15. #17

    Par le à

    Oui, j'aime bien les phrases qui commence par un demi...

    Un demi-siècle,
    un demi, patron !

    :)

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard

(rafraîchir cette liste avec F5)