Détruire toujours

(3 mn de lecture)

Trois nouvelles aujourd'hui qui n'ont strictement aucun rapport entre elles voire aucun intérêt si l'on est ni turc, ni arménien, ni amateur de football, ni défenseur de la presse libre. Ce qui fait beaucoup de monde qui ne lira pas cet article.

The Clown Circus Football Club

Commençons par rire un peu avec nos amis du PSG qui sont un peu au football ce que les Charlots sont au cinéma. Depuis que le club a été racheté par le Qatar, le seul mot d'ordre est bling-bling (ça ne vous rappelle personne ?). Un manager incompétent mais qui a ses entrées dans la jet-set, des joueurs hors de prix (et pour certains, hors de forme) dont un vieil anglais bancal mais bankable, et au milieu de tout ça, un misérable entraîneur franchouillard qui fait juste son boulot : le club est en tête de son championnat. L'entraîneur est donc limogé, le club cherchant manifestement à empiler les noms connus plutôt que les résultats.

Mais c'est peut-être visionnaire puisque le Qatar acte…

Rue 1889

Moins drôle parce que dans l'ordre des choses pour ceux qui considèrent le capitalisme comme la seule possibilité : Rue89, journal en ligne indépendant est racheté (et ravi de l'être) par le groupe Nouvel Observateur. Fin de l'aventure mais pas du journal. Dans son édito, autant pour présenter ce rachat que pour le justifier, Pierre Haski assure que l'indépendance rédactionnelle de Rue89 est garantie par contrat. Je ne demande qu'à le croire mais j'en doute fortement.

Comme je lui ai signalé dans l'échange de mails que nous venons d'avoir (le pauvre, s'il répond à tous les mails des lecteurs en colère, il va y passer la semaine !) : Certes, Le Nouvel Observateur n'est pas ce qui se fait de pire mais on est loin de l'avant-garde journalistique en ligne que vous représentiez et n'en déplaise à vos certitudes, il vous changera plus que vous ne le changerez… y compris à votre insu. On ne devient pas un groupe économique puissant en respectant ses promesses…

J'avais tout de suite aimé ce journal, dès sa parution en mai 2007, juste après l'élection présidentielle. Il était le premier du genre en France : professionnel (fondés par des anciens de Libération), en ligne (pas de version papier), gratuit mais ambitieux. Au départ, il n'y avait même pas de publicités… Puis, il a bien fallu trouver un modèle économique. Les pubs sont arrivées (personnellement j'étais plus pour une formule avec abonnement), une version papier mensuelle a vu le jour et maintenant l'intégration au sein d'un puissant groupe de presse.

Dommage, cette aventure méritait mieux.

Génocide

Aujourd'hui, les députés français ont voté une loi pénalisant la négation du génocide arménien par l'armée turque en 1915.

Bon, en soi, pourquoi pas ? Même si le bilan de ce massacre et la manière dont il a été perpétré semble encore faire débat, personne ne peut nier qu'il y a eu à cette époque une volonté féroce de la part des autorités turques (alors Empire Ottoman) d'éliminer systématiquement de son territoire tout ressortissant arménien. On peut jouer longtemps avec le vocabulaire, cela s'appelle un génocide et il est l'un des quatre officiellement reconnus par la communauté internationale.

Au-delà de la pure bêtise électoraliste et politicienne de ce vote — électoraliste, car condamner la Turquie c'est condamner des musulmans, c'est espérer prendre des voix à Le Pen, et politicienne car, si les réactions turques attendues se font trop violentes, ce sera une bonne raison de refuser son entrée dans l'Union Européenne — au-delà donc de ces crétineries, plusieurs questions se posent :

  1. Qu'est-ce réellement qu'un génocide ?
  2. Pourquoi ne pas voter une loi pénalisant la négation de tous les massacres ?
  3. À quand une loi interdisant l'instrumentalisation politique des génocides et des massacres ?

Je vous conseille la lecture de cette page Wikipédia qui fait un gros tour de la question : Génocide.

Le premier ministre turc avait prévenu que ça chierait grave si l'Assemblée adoptait ce texte. Les premières mesures ne sont pour le moment que diplomatiques : rappel d'ambassadeur, gel immédiat des relations commerciales et militaires… On attend en retour, la prochaine connerie française…

Cette région hautement sismique a déjà prouvé sa capacité à enflammer le monde. Géographiquement entourée de nations historiquement hostiles et récemment affaiblies (Arménie, Géorgie, Grèce), la Turquie (partenaire incontournable pour tout ce qui touche au Proche et Moyen-Orient) a les moyens de vraiment foutre la merde dans une Europe qui a tout raté depuis soixante ans pour cause de souverainisme aigu.

Dans l'article précédent, je vous parlais, d'étincelle, de 1918… À croire que les parlementaires français sont de mèche avec la folie.


Écrire un commentaire

30 caractères maximum. Ce champ est obligatoire.

Courriel pour un éventuel message privé. Ce champ n'est pas obligatoire.

Si vous en possédez un. Ce champ n'est pas obligatoire.

Limité à 1000 caractères soit environ 200 mots.

Ceci est une vérification anti-spam.