The shoe must goes on

(1 mn de lecture)

Il y a des gestes quotidiens qui revêtent d'un coup une symbolique énorme et jamais plus je ne retirerais mes chaussures sans avoir une pensée pour le journaliste Montazer Al-Zaidi !

Car alors que G.W. Bush tenait à Bagdad une conférence de presse qu'il souhaitait cerise sur le gâteau de ses mandats, Montazer Al-Zaidi se leva et lui balança ses croquenots à la gueule !!

Le benêt, fort surpris, mais hélas ! non touché, n'eût que cette pitrerie pour tenter de sauver la face : « Tout ce que je peux vous dire, c'est que c'était du 43. »

43, ha, ha, … pour le coup, 42 eût été vraiment drôle…

Combien de dizaines de milliers de morts parmi la population civile irakienne depuis 2001 ? Combien de centaines de soldats américains ne rentreront pas ? Sans compter les pertes inestimables pour le patrimoine de l'humanité causées par des bombardements aussi intensifs qu'aveugles (cette région du monde était l'un des berceaux de la civilsation…).

À l'évidence, le bilan de ce grotesque pantin texan mériterait bien plus qu'un simple jet de chaussures. Mais c'est là qu'est la force de ce geste. Si Montazer Al-Zaidi avait tiré au revolver, il eût été immédiatement catalogué comme fanatique et aussitôt abattu par les services de sécurité. Le surréalisme allégorique de la situation (le personnage le plus "puissant" du monde agressé par une paire de babouches !) achève de ridiculiser à jamais le président américain le plus incompétent de l'Histoire.

Ces chaussures (que tout musulman doit laisser à l'entrée de la mosquée), ont été rapidement élevées dans le monde arabe au rang de symbole de résistance et leur propriétaire à celui de héros d'un peuple martyr. Bien sûr, là aussi, des fanatiques de tout poil (et de toute pointure) n'hésiteront pas à s'approprier ce geste et à tenter d'en instrumentaliser la communication. Cette vidéo est déjà l'une des plus regardées sur le web. Les prochains jours devraient voir fleurir nombre de parodies et de détournements.

Voici d'ailleurs ma petite contribution : la ré-évaluation immédiate du billet de un dollar.  :)

parodie d'un billet de un dollar sur lequel la devise in god we trust est remplacé par in godillot we trust.


Écrire un commentaire

30 caractères maximum. Ce champ est obligatoire.

Courriel pour un éventuel message privé. Ce champ n'est pas obligatoire.

Si vous en possédez un. Ce champ n'est pas obligatoire.

Limité à 1000 caractères soit environ 200 mots.

Ceci est une vérification anti-spam.