Peinture murale de Dominique Larrivaz représentant un chien allongé et souriant, visible rue des Frigos, à Paris 13
, - 213 mots - 22 commentaires

L'atelier du clone

Et dire que ces gens-là sont laissés en liberté…

Je vais me répéter mais c’est devenu pavlovien dès que je lis le mot “épilation” :
gardarem lou pelage !

(Article publié ce matin comme commentaire sur Sexactu mais qui a finalement toute sa place ici.)

 

Les savants fous embauchés par les labo cosmétiques ont pour mission de nous préparer au clonage : tous lisses, tous blancs, tous pareils.
C’est la prochaine étape : la chirurgie intime qui fera ressembler une vulve à un pénis et vice-versa. Plus de discrimination !
Tous lisses, tous blancs, tous pareils.

On limera les hanches trop rondes, on élaguera les oreilles qui dépassent, on recalibrera les seins trop mamelus tandis qu’on remodèlera les petits nichons qui tenaient pile poil dans ma main...
Nous n’aurons plus ni cheveux, ni poils, ni sourcils : tous lisses, tous blancs, tous pareils.

Adieu aisselle amazonienne protectrice de la faune et de la flore, adieu pubis envoûtant et parfumé comme une fougère de sous-bois, adieu Homme, bonjour Robot !
Tous lisses, tous blancs, tous pareils.

Quand nous aurons enfin terminé de tuer l’animal que nous étions nous aurons alors perdu toutes chances de devenir des êtres humains.
Nous serons enfin des êtres de lumière et nos orbites solaires founiront l’énergie à nos yeux de néon qui ne pourront plus pleurer sans s’électrocuter : plus de chagrin d’amour !

Tous lisses, tous blancs, tous pareils...


22 commentaires

  1. #2

    Hier j'ai suivi un lien déposé par un commentateur de Sexactu vers le site de Veet... en deux seconde j'ai eu la sensation que l'épilation n'étais plus un choix, mais une nouvelle norme qu'on essayait de nous imposer (sans autre motif profond que de faire du fric avec, maintenant que, grâce à la mode lancé par le porno américain, la niche des épilées est devenue suffisamment représentative pour être bankable).
    Et l'on sait à quel point ce que publiciste veut, société donne.

    Si la toison pubienne est encore admise, elle est trop souvent gratifiée de commentaires désobligeants, et les mots la désignant commencent à se connoter négativement (ainsi, dire d'une fille qu'elle a un "tablier de sapeur" est devenu insultant).

    Je sais que je parle souvent de ce titre, mais je recommande "La Fabrique du Conformisme" (Hors série "manière de voir" n° 96 du Monde Diplomatique), pour ce qui est de la normalisation de nos choix, de nos pensées, usw.
    Il a deux ans mais doit encore se trouver sur commande ;)

    Aux poils citoyens !
    Ne rasez vos toison !
    Moutons, moutons,
    Les épilés, n'auront nos pelissons !

  2. #3

    Wakajawaka, tu n'as pas idée à quel point ça me fait plaisir de lire une intervention comme la tienne (rassure-moi: tu es bien un mâle de l'an 2011?!?)

  3. #4

    Par le à

    Je me joins évidemment à ce concert de protestations !

    Aux poils citoyens !
    Ne rasez vos toison !
    Moutons, moutons,
    Les épilés, n'auront nos pelissons... ^_^

    Je ne voudrais pas dire, mais je trouve que ce sont toujours les mêmes qui protestent...

  4. #5

    Par le à

    Un jardin, C'est bien , mais paysager... C'est le propre de l'Homme que de vouloir domestiquer la nature, ou de parfaire la nature...
    Une vulve épilée? j'ai été "normé" à ça, par les films X, mais je ne confonds pas la réalité et la fiction.
    En ce qui concerne les poils, je suis dans ce domaine, chez les femmes, pour la lissitude, et sans lassitude, car c'est une preuve d'hétéronormalité.
    je ne sors plus sans ma pince à épiler dans ma poche....
    ^_^

  5. #6

    Par le à

    Grrrrrrrr.... j'ai envie de mordre !

  6. #7

    Par le à

    ^_^

    Fallait pas lui répondre : malgré ses dires elle est très égocentrée... ;)

  7. #8

    Par le à

    Qui ça... quoi ça... ?!

  8. #9

    Par le à

    Non, rien... j'ai cru... pas grave...
    Je me fais vieux, ça doit être pour ça...

    Je n'avais pas vu le commentaire au-dessus du tien...

  9. #10

    Par le à

    Aujourd'hui il y a eu pleins de raisons qui m'ont donné envie de mordre... notamment LalAliLo ^^

  10. #11

    Par le à

    Anaïs: tu peux avoir envie de mordre, mais justement, la différence entre un animal et toi, c'est que tu peux te retenir de le faire...
    On est peut-être, d'abord des animaux, et ensuite des hommes, et dans ce cas, je suis aussi contre le clonage des animaux.
    L'atelier des animaux, ok, l'atelier de fabrication, ok, mais pourquoi L'atelier des clones?
    Ca, c'est une question pour notre hôte ...

  11. #12

    Par le à

    Ouai enfin le formatage de la société toussa il a bon dos.

    Je viens d'un milieu où l'épilation est quasi inexistante. J'ai "découvert" ça que je devais avoir 16 ans, et une copine nageuse sans le moindre poil.

    Ce fut une révélation. Putain s'que c'est bien !

    Encore pour les jambes je m'en fiche, mais avoir un sexe épilée.. ! Qui enfin ne se cache plus, qui renlève son voile, s'offre à nous. Ce sexe impudique qu'on peut envoir voir, et qui nous défit de ses lèvres désinvoltes.

    Pouvoir enfin l'embrasser sans bouffer du poil, caresser sa peau pourtant si douce, mais inaccessible sous la pléiade d'afreux petits poils frizottant.

    Le rêve, pour moi.

    Pourtant j'ai beau chercher dans mes souvenirs une quelconque influance m"ayant dicter ce choix, je ne vois pas. J'aurais même plutôt tendance à trouver le contraire.
    Et même l'argument de la "norme" apportée par la porno est caduque, je ne regarde ni n'aime le porno.

    Donc pousser les gens à se questionner, a se demander si c'est vraiment ce qu'ils veulent, je cautionne.
    Mais faire du prosélytisme pro-poil, non, vraiment !

  12. #13

    Ce qui me fait rire, c'est que j'ai lu cet article tout en écoutant Born this way de Lady GaGa =)

    I'm beautiful in my way
    'Cause God makes no mistakes
    I'm on the right track baby
    I was born this way

    Don't hide yourself in regret
    Just love yourself and you're set
    I'm on the right track baby
    I was born this way


    Il y a un lien, j'en suis persuadée!

  13. #14

    Par le à

    La peau n'est douce que si on arrache le poil et c'est une vraie torture pour deux misérables semaines où comme dirait Maïa on est "consommable"... car le poil repousse, et il lui faut du temps, et puis ça repousse pas forcément bien, ça provoque des boutons. Si tu veux t'épiler toi même c'est un enfer, vaut mieux aller chez l'esthéticienne, mais ça finit par coûter cher -à prévoir dans le budget- !

    Dans les années 80 (années de ma toute première jeunesse) toutes les femmes avaient des poils au pubis, ça ne les rendaient pas moins désirables, et, my god, quelle PAIX !

    Mon homme m'aime bien comme je suis, il ne joue pas les dégoûtés pour un poil qu'il retrouve dans sa bouche... et rien que pour ça, j'ai pas envie de changer de bonhomme, rien qu'à l'idée de me retrouver avec un mec qui me ferait ch*** pour que je m'épile intégralement...

    J'sais pas ce qui me rend agressive en ce moment, je vais me mettre au vert...

    Sorry éric.
    Bises

  14. #15

    Ca y est, le site des ayatollah de l'épilation a fermé boutique !

    On peut lire une très bonne analyse de la question sur Rue69. (Et moi je file me remettre de la soirée d'hier... argh... ).

    http://www.rue89.com/rue69/2011/05/06/epilation-integrale-critique-veet-coupe-son-minou-tout-doux-202689

  15. #16

    Par le à

    Intéressant l'article de rue89, ça faisait vraiment bourrage de crâne leur pub, écoeurant ! Intéressant le commentaire d'une certain "solstice"

  16. #17

    Par le à

    Cette pub, c'est tout simplement de la manipulation, un peu choquante puisqu'elle s'adresse à des adolescentes.
    Pourtant, come on dit "can't be unseen", et quand même cela reste dans le crâne.
    Ca ouvre une certaine réflexion sur la pression sociale et les codes. commentaire non moins intéressant de Solstice, ça change des gourdasses qui glosent sur ce qu'elles n'ont pas et cherchent à attraper ;)
    * sur ce je m'en vas rider le cheval sur la plage *

  17. #18

    Par le à

    On en revient toujours à la même conclusion : À bas la Con-Sommation ! Au temps de l'homme des "cavernes" (intéressant le terme !), on s'épilait déjà ? Non ? Ce qui tendrait à prouver que c'est la société de consommation qui a lancé cette idée : Le lisse, ça glisse, (donc) une laisse de glaise* pour la bise (et on peut rajouter le "a", ça le fait aussi !)...
    * Pour être plus malléable, sûrement !

    Et pour reprendre Wakajawaka :
    À poil con-citoyens
    Ci-toisez vos rasoirs
    Brebis, brebis
    Les poils n'auront pas nos peaux...

    Parce que je ne voudrais pas chercher le petit poil (un peu bête...), mais s'épiler à cet endroit-là, bonjour le plaisir X_+" lors de la repousse, pour la femme (voir Anaïs). Et qu'on ne vienne pas faire un parallèle avec la barbe et la moustache des hommes : vous ne portez pas les jeans et les slips sur votre figure, que je sache !

  18. #19

    @Pimprenelle :

    "vous ne portez pas les jeans et les slips sur votre figure, que je sache !"...

    Les nôtres : non ! ^^

  19. #20

    Par le à

    Une question bêêêête, Wakajawaka, même si c'est pas les vôtres, tu crois pas que c'est l'"arbre" qui cache la forêt ? J'dis ça, j'dis rien...

  20. #21

    Par le à

    D'un autre côté, apprécier une "essence" dans sa singularité (?) au point de "porter" notre "parure" aux nues, nous apprécions... ^^

  21. #22

    Par le à

    Un jour, je serai "consciemment" sur la plage, les orteils en "éventail", le sable chaud, et la mer "bleu oblique". Près de moi, une femme avec une épilation maillot "pratique" et des gambettes "lisses". non loin de là, des copains, en train de faire griller le "barbecue" de gambas...

    toujours quelques "palmiers" dans le décor, et au ciel, toujours ce foutu satellite, que j'aurai "oublié".

    La peau légèrement "halée" je pourrai alors me détendre dans notre "case" avec "air conditionné" ... et sans penser à la déforestation.

Fil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire…

Précaution anti-spam

… ou lire un article au hasard