Je reviens rapidement sur ce sujet pour lever les quelques ambiguïtés qui pourraient s'y trouver. Encore qu'après relecture, je n'y trouve rien de suspect mais par expérience je sais que le sujet des fraudes est diversement apprécié et pas seulement selon le côté du guichet où l'on se trouve.

Première chose, je ne suis pas opposé à ce qu'il y ait des contrôles renforcés sur la façon dont est utilisé l'argent public. Au contraire. Mais si contrôles renforcés il doit y avoir (et il doit y en avoir), il faut que ces contrôles s'apliquent à tous les organismes qui gèrent de l'argent public, sans restriction, ainsi qu'à tous leurs récipiendaires. Contrôles des procédures internes tout autant que contrôles des adéquations de versement. Les deux sont irrémédiablement liés. Il est trop facile (et j'insiste : c'est stupide et inadéquat) de stigmatiser encore et toujours la population la plus fragilisée du pays.

L'actualité récente nous montre (une fois de plus, à partir de quand sera-ce la fois de trop ?) qu'on peut être député puis ministre et « oublier » de payer ses impôts sur plusieurs années.

Qui a entendu parler d'un contrôle renforcé sur les déclarations fiscales des parlementaires ? D'un contrôle renforcé sur l'utilisation des subventions aux entreprises ? D'un contrôle renforcé sur les comptes des partis politiques ? D'un contrôle renforcé sur les salaires des hauts-fonctionnaires ? Etc. Je pourrais continuer toute la journée. Mais je deviendrai méchant et j'ai autre chose à faire.

***

Un empilement de tonneaux.
Aucun rapport. Sauf si ces tonneaux contiennent de la poudre.
(photo de l'auteur - Paris 13e - 10 août 2014)